Polis – International Network for Environmental Education

Home » Le projet ‘ETRES’

Le projet ‘ETRES’

ERASMUS logo ETRES logo-1

projet ‘ETRES’ :
European Educational & Training Resources for Environment & Sustainability
Projet soutenu par le programme Erasmus+ de l’Union Européenne (2016-2019)

 Un réseau européen pour la formation des acteurs en éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD) accompagnant les dynamiques citoyennes de transition écologique.

Le projet ‘ETRES’ a démarré en Septembre 2016 pour une durée de 3 ans. Au projet participent les structures suivantes : Institut national d’études supérieures agronomiques de Montpellier – Montpellier SupAgro (France – coordinateur du projet), Alchimia Società Cooperative Sociale (Italie), Parco Nord Milano (Italie), Polis – Réseau International en Education à l’Environnement (Grèce), Graine Languedoc-Rousillon (France), Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement (Ifrée) (France), Alejandro Gallego Barrera SLU (Espagne).

  • Le projet

Nous sommes dans le cadre de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD). L’objectif étant de contribuer à la professionnalisation des acteurs de terrain de l’EEDD par des dispositifs de formations-actions.

Le constat est fait que les activités et missions des acteurs de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EDD) évoluent beaucoup depuis ces dernières années.

Nous constations qu’au-delà de sensibiliser à la biodiversité, à de nouveaux comportements en terme énergétique, déchets, transports etc., ces acteurs sont en posture d’accompagner les différents acteurs des territoires dans leurs engagements en faveur de la transition écologique et du développement durable.

Plus spécifiquement la question qui semble émerger chez les acteurs de l’EEDD et qui est partagée au niveau européen actuellement est : comment accompagner sur les territoires la transition écologique dans une dynamique citoyenne ?

Ces éducateurs, animateurs etc. (publics-cibles du projet) assurent la fonction (au sein de métiers aux missions plus larges) d’accompagner différents acteurs (destinataires finaux du projet) élus, jeunes, habitants, cadres des collectivités, professionnels, bénévoles, étudiants, scolaires, familles, retraité-e-s…pour qu’ils se mobilisent pour des projets, des actions sur leur territoire de vie, de travail. Il s’agit de favoriser des espaces et des outils pour penser le territoire ensemble, se mettre en projet, faire vivre la démocratie participative, donner envie aux acteurs de s’impliquer, redonner du pouvoir d’agir aux acteurs des territoires.

Pour cela, ces animateurs/éducateurs nécessitent d’être eux-mêmes formés et outillés dans ce sens.

Nous visons alors, au niveau européen, au sein d’un partenariat entre quatre pays, à créer un module de formation partagé et transférable dans les territoires spécifiques à destination de ces animateurs/éducateurs.

Ce module de formation prendra la forme d’un outil numérique avec un suivi possible à distance couplé avec des modalités de formation en présentiel. Nous comptons dans un premier temps, produire un module « tronc commun » qui pourra être complété par des modules complémentaires dans chaque pays et selon les contextes des structures.

Enfin, nous souhaitons explorer et définir des modalités de validation de ce module sous forme de crédits européens comme les ECVET (European Credit system for Vocational Education and Training) ou les bades numériques ou des validations plus locales par les professionnels eux-mêmes.

  • Le public-cible du projet

Le public concerné par notre projet : toute personne (enseignants, éducateurs, animateurs, agents de développement…) contribuant à de l’éducation/sensibilisation/communication sur l’éducation à l’environnement et au développement durable pour un public adulte (citoyens, acteurs professionnels sur les territoires, élus, autre…) ou un public jeune (scolaire et non scolaire).

Plus spécifiquement pour chaque pays, à ce stade :

  • en France :

Montpellier SupAgro, école d’agronomie et centre de formation pour l’enseignement agricole (établissement public) : ce sera les enseignants et les équipes éducatives engagées auprès des élèves écocitoyens et des étudiants de la licence professionnelle (futurs coordinateurs/animateurs de projets en EEDD)

Graine Languedoc-Roussillon (réseau associatif régionale d’éducation à l’environnement et au développement durable) et l’IFREE (Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement, association) : les professionnels de l’EEDD : animateurs, coordinateurs, éducateurs, voire directeurs ou administrateurs

  • en Italie : la Coopérative sociale Alchimia et Parc Naturel péri-urbain du Nord de Milan an : Animateurs pédagogiques de communauté, Guides et bénévoles des parcs naturels péri-urbains de Lombardie, chargés de mission « responsabilité sociale des entreprises ».
  • en Espagne : l’Entreprise Tekerioverde avec L’Université de Jaen: Des enseignants d’université et des étudiants engagés pour des actions volontaires de développement durable
  • en Grèce : l’ONG Polis – Réseau International en Education à l’Environnement: des enseignants en démarche de formation continue, des étudiants d’Université (en Génie forestier et en Master d’Education à l’Environnement)

 

%d bloggers like this: